L'ACAP et les Pyrénées en deuil suite au décès de Jean-Michel Anxolabehere

perte sommet etoile 2

JMA2015 1
Le monde agricole pyrénéen est en deuil, définitivement privé de son plus fervent porte-parole.
Jean-Michel Anxolabehere, Président de l’association des Chambres d’Agriculture des Pyrénées, nous a quitté de façon aussi brutale qu’inattendue.

Éleveur avant tout, profondément attaché à son territoire, Jean-Michel a toujours défendu l’idée d’une agriculture de montagne de production, rémunératrice et forte dans ses territoires. Fidèle à ses convictions et dévoué à l’intérêt commun, il n’a cessé de porter les enjeux des agriculteurs pyrénéens aux échelons massif, intermassifs et européen dans le plus grand respect des particularités et des spécificités qui composent toute la richesse de ces agricultures.
Grand professionnel, il a su par sa justesse et son engagement faire reconnaître les valeurs de l’agriculture de montagne dans toutes ses dimensions, pour des territoires vivants et dynamiques.

Les élus du bureau et l’équipe technique de l’ACAP, ainsi que les membres des chambres départementales des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées, de la Haute-Garonne, de l’Ariège, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales se joignent dans l’émotion. Toutes nos pensées se tournent vers sa famille et ses proches et nous leur apportons notre affection et notre compassion.

La montagne a perdu un sommet.

Réunions d'audition dans les Pyrénées : Etude prospective sur l’agropastoralisme


"Innover collectivement pour mieux soutenir l’agropastoralisme comme économie territorialisée en montagne"

En partenariat avec les services pastoraux, les structures agricoles de Massif mènent à l’échelle nationale une étude prospective sur l’agropastoralisme dans les nouvelles politiques publiques.

Cette étude a pour objet de qualifier et quantifier les économies et les aménités que génèrent les activités agricoles et pastorales en montagne afin d'en améliorer les soutiens qui leurs sont dédiés. Pour plus d'information, consultez notre article dédié ou téléchargez la note de synthèse.

Début 2016, nous entrons dans la phase d'audition pour les Pyrénées.

Il s'agit ici de croiser les besoins exprimés par les acteurs de territoires avec les dispositifs ouverts dans les nouveaux Programmes de soutiens afin d'en mesurer leur niveau d'adéquation.

Pour se faire, nous vous invitons à réaliser ensemble cet exercice :
1.  En répondant au questionnaire en ligne
2.  En vous inscrivant aux journées d'auditions ( vous pouvez participer à une ou plusieurs auditions selon vos intérêts et convenances) en cliquant ici.

Etude prospective sur l’agropastoralisme dans les nouvelles politiques publiques

Image Projet Agro Pasto


Un projet inter-massif déposé dans le cadre du Réseau rural national : "Innover collectivement pour mieux soutenir l’agropastoralisme comme économie territorialisée en montagne"


Qui mène cette étude et pour qui?

Cette étude est menée dans le cadre du Réseau Rural par les structures agricoles de massif, en partenariat avec les services pastoraux des massifs. Sont également associé au comité de pilotage les Commissariats de Massif, les Réseaux Ruraux, les Conseils Régionaux, les Parcs, et l’AFP qui seront destinataires des travaux et propositions.

Pourquoi ?

  • Pour rendre compte de la diversité de l’agropastoralisme et rendre intelligibles les réalités montagnardes
  • Pour rendre compte des enjeux et ainsi contribuer à l’amélioration de la mise en œuvre des nouveaux Programmes de Développement Rural Régional
  • Pour communiquer sur les nouveaux dispositifs de soutien à l’agropastoralisme
  • Pour repérer les pratiques innovantes et les partager

Comment?

Initiée en 2015, ce projet se déroulera jusqu'à 2018. Pour répondre aux objectifs fixés, il se déroulera en trois étapes principales :
Shema operationnel Projet-agropasto

Trois journées d'auditions sont ainsi prévues dans les Pyrénées, le 2, 3 et 4 février respectivement à Quillan, Saint-Gaudens et Mauléon. Sont très largement conviés les acteurs de territoires, agricoles et pastoraux, les services de l’État, les collectivités territoriales, les structures de développement agricole, etc. Un questionnaire en ligne est également disponible et ouvert à tous. 

Pour contribuer à ces travaux, vous pouvez dores et déjà remplir le formulaire en ligne.

Pour plus de renseignements,
> Téléchargez la note de synthèse de l'étude
> Contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou le Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Maître d’ouvrage de cette étude

Meilleurs voeux 2016



« Pour des territoires pyrénéens vivants et des agricultures de montagne toujours plus dynamiques et innovantes ! »



Le Président Jean-Michel Anxolabehere,
les membres du bureau ainsi que toute l'équipe de l'ACAP
vous souhaitent une bonne année 2016

 

Image Voeux 2016

bandeau INNOVOVINE 66 image

Éleveur ovin en zone de montagne : la reconquête pastorale pour conforter les installations.
"Améliorations pastorales, recherche d'autonomie fourragère et organisations collectives : des démarches innovantes et concertées"



troupeau 5 PODans les Pyrénées, une exploitation sur 5 en moyenne a un atelier ovin

Sur le Massif des Pyrénées où les élevages d'herbivores représentent plus de 60% des exploitations, 20% des exploitations professionnelles ont un atelier ovin (au total plus de 680 000 brebis), et 9% sont spécialisées en élevage ovin allaitant ou laitier, soit 1 170 exploitations.

Bien que le nombre d'exploitations et les effectifs ovins semblent moins touchés que certaines autres productions sur le Massif, depuis les années 2000, leur nombre a diminué quelque soient les types de système (spécialisés ou mixtes). Ce phénomène est plus marqué pour les systèmes mixtes qui se spécialisent en abandonnant l'une des productions.

Les activités agricoles et plus spécifiquement les élevages ont un rôle prépondérant en zone de montagne : non seulement ils permettent de maintenir un tissu économique indispensable grâce aux emplois qu'ils induisent mais ils participent aussi à une cohésion sociale en maintenant des montagnes vivantes et une gestion durable des territoires.

 

troupeau col de la cirere 2 POV2

Une seconde journée pour échanger et s'enrichir d'expériences innovantes

L'ACAP et les six chambres d'agriculture des Pyrénées souhaitent améliorer la connaissance du métier d'éleveur ovin en montagne et mettre en valeur par des expériences d’éleveurs les leviers possibles pour faciliter les installations, que ce soit dans l'organisation du travail, la gestion foncière ou la valorisation des produits.

Pour se faire, la Commission ovine de l'ACAP a proposé d'organiser plusieurs journées "ferme ouverte" sur différents départements du massif, en conviant prioritairement les personnes en formation ayant un projet d'installation en élevage ovin ou plus largement un projet professionnel dans la filière ovine.

Une première journée s'est tenue le 3 avril dernier dans les Hautes Pyrénées et a rassemblé 30 personnes dont un tiers de stagiaires et étudiants, faisant ainsi "ferme comble" ! Les échanges ont été très fructueux et les participants nous ont fait part de leur intérêt pour que l'expérience soit renouvelée en variant les thèmes abordés et le département concerné.
Ainsi, dans le cadre de l'Observatoire Dynamique de l'Agriculture Pyrénéenne (ODAPy), l'ACAP et les six Chambres d’Agriculture des Pyrénées vous proposent une deuxième journée de visite et d’échanges avec les professionnels de la filière ovine de montagne le 19 novembre 2015 à Valmanya (Pyrénées Orientales).

A considérer dans sa globalité comme un système de production intégré dans son territoire, l'exploitation, évoluant sans cesse, doit être réfléchie avec soin pour être viable et vivable socialement. Afin de vous éclairer, différents thèmes transversaux seront abordés à travers les témoignages croisés, la visite de l'élevage et plus généralement les échanges tout au long de la journée:

  • Enjeux fonciers et reconquête pastorale grâce à l'élevage ovin
  • Diversification des activités
  • Amélioration de la valorisation des produits
  • Amélioration de l'autonomie fourragère

En croisant les points de vus avec différents professionnels et sur plusieurs zone de la chaîne des Pyrénées, ces journées capitalisent les expériences menées sur différentes zones du Massif des Pyrénées, pour que l'innovation et les idées se propagent et puissent se transformer en projets sur l'ensemble du Massif des Pyrénées.

 



Prenez connaissance du programme complet ici.

Et enfin, inscrivez-vous, les places sont limitées et vous n'avez que jusqu'au 13 novembre!